MON SIMULATEUR DE BUDGET

Avant de vous décider à entrer dans un logement, faites vos comptes !

En effet, établir dès le départ votre budget vous permettra d’orienter vos recherches et d’éviter les mauvaises pistes. En définissant un montant de loyer à ne pas dépasser, vous vous assurez ainsi de pouvoir respecter votre budget une fois installé.

Pour cela, il suffit de calculer vos dépenses, et vos ressources, puis de vous assurer d’obtenir un bon équilibre entre les deux. Pour le calcul de vos dépenses, vous devrez d’une part prendre en compte l’ensemble des frais liés à l’accès au logement. Ceux-ci comprennent les dépenses à prévoir lors de la signature d’un bail, tels que la caution, l’assurance multirisque habitation, les frais d’agence éventuels, le premier loyer, etc. 

D’autre part, n’oubliez pas de lister toutes vos dépenses mensuelles: loyer, énergie dans le logement (chauffage, eau, électricité/gaz), transport, alimentation, loisirs, etc.

Afin de vous aider dans le paiement de vos dépenses, des aides  existent et peuvent vous être attribuées. Celles-ci sont accordées en fonction de vos revenus et de votre situation familiale. Elles viendront s’ajouter à vos revenus lors du calcul de vos ressources mensuelles. Calculez votre budget grâce au simulateur de la finance pour tous

N’hésitez pas à télécharger notre guide du logement qui vous accompagnera dans votre projet.

ORGANISER SA RECHERCHE

Vous démarrez dans votre recherche de logement et vous ne savez par où commencer ? Vous êtes au bon endroit ! 

Pour commencer, posez-vous quelques questions importantes. Car bien démarrer dans son projet logement, c’est d’abord orienter ses recherches au plus près de ses besoins, de ses moyens et bien sûr de ses envies.

Combien ?

Vos souhaits de logement devront être mis en adéquation avec vos capacités financières : ressources d’activité, aides financières, soutien parental, etc. 

Il est important de noter que les logements du parc privé sont souvent plus chers que les logements du parc social, vous pouvez vous référer au  guide recherche pour accompagner . Si vous n’avez aucunes ressources ou que vous êtes dans ns une situation d’urgence (dormir dehors, dans sa voiture…), vous pouvez consulter notre rubrique dédiée aux solutions d’hébergement et d’urgence.

Où ?

Délimitez la zone de votre recherche : proximité avec votre lieu de travail, d’études, avec les transports en commun, les commodités, disponibilité de places de stationnement si besoin, etc.

Quoi ?

Le « type » (chambre, studio, T1, T2 …) correspond au nombre de pièces en plus de la cuisine et de la salle de bain (chambres, salon …). Le type et la taille dépendront du nombre de personnes qui occuperont le logement : une personne, un couple, des enfants, plusieurs colocataires… Faites le choix d’un logement meublé ou vide, suivant le mobilier, les équipements dont vous disposez, et la durée prévue de votre séjour.

Quand et pour combien de temps?

Le délai pour trouver, et la durée d’occupation prévue, détermineront également vos choix.  Si vous êtes à la recherche d’un logement pour une durée temporaire, des solutions comme la colocation ou Foyers de Jeunes Travailleurs peuvent vous être proposées dans le parc social. Des logements dans le parc privé meublé ou en résidences meublées sont également possibles.

Si vous souhaitez vous installer durablement, renseignez-vous sur les démarches à suivre dans le parc social et le parc privé dans notre guide de recherche téléchargeable.

Si vous êtes en situation d’urgence ou que vous n’avez pas de revenus, consultez les solutions d’hébergement et d’urgence

 

DANS LE SECTEUR PUBLIC

Les demandes de logement social se font maintenant en ligne. Vous pouvez la faire en cliquant ici 

Pourquoi ? Un numéro d’inscription est indispensable à toutes démarches de demande de logement social, il vous sera attribué dans un délai d’un mois maximum si tous les documents ont été validé sur le site internet. Il faudra penser à réactualiser votre demande chaque année.

La demande se fait en ligne. Pour vous accompagner, vous pouvez solliciter le CCAS de votre ville,  une Assistante sociale du conseil départemental ou le CLLAJ de la réunion. 

Documents à produire pour toute demande de logement social, référez-vous au guide de recherche.

REUSSIR SON INSTALLATION

Vous venez de trouver votre futur logement ? 

Il vous reste encore à réussir votre installation. Celle-ci démarre obligatoirement par la signature du bail en présence de votre propriétaire. Ce contrat fixe les règles de la location et doit comporter plusieurs informations obligatoires auxquelles vous devrez faire attention. Certaines étapes sont incontournables sont à franchir pour mener à bien son installation, comme la prise en compte dans son budget des frais d’accès au logement (caution, frais d’agence, premier loyer,…), ou la réalisation de l’état des lieux d’entrée. Enfin, nous vous livrerons quelques astuces pour faciliter votre emménagement et savourer (enfin) en toute sérénité la vie dans votre logement…

La signature du bail

Le bail, aussi appelé contrat de location, doit obligatoirement faire l’objet d’un contrat écrit ; il s’agit d’un engagement entre le bailleur et le locataire. Il peut être établi soit à l’amiable entre le propriétaire et le locataire (sans frais), soit par l’intermédiaire d’un professionnel dont les frais seront partagés par moitié (agence immobilière le plus souvent). Chaque partie devra signer le bail et conserver un exemplaire. Vous pouvez télécharger un exemplaire dans les documents téléchargeables.

Le versement de la caution et des autres frais à l’accès

Le versement d’une caution, aussi appelé « dépôt de garantie », vous sera obligatoirement demandé lors de votre installation. Il s’agit d’une somme d’argent encaissée par le bailleur au moment de l’entrée dans le logement pour couvrir d’éventuels manquements du locataire (loyers ou charges impayés, réalisation des réparations locatives …). Son montant ne peut être supérieur à un mois de loyer (hors charges) pour tout logement (HLM, particuliers, agences immobilières). Vous avez peut-être droit à certaines aides, rendez-vous à la rubrique Aides. 

D’autres frais d’accès au logement sont à prévoir tels que le premier mois de loyer, les frais d’agence, les frais d’ouverture de compteur EDF, etc. Il est important de les connaître afin de les prendre en compte au plus tôt dans l’équilibre de votre budget. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre rubrique dédiée aux frais d’accès au logement.

L’état des lieux

L’état des lieux consiste à décrire l’état d’un logement (et de ses équipements) à l’entrée et à la sortie d’un logement. Lors de l’entrée dans le logement, il est important de l’établir avec précaution, afin d’éviter les mauvaises surprises financières à la sortie du logement. Vous pouvez télécharger un exemplaire dans les documents téléchargeables.

MA VIE DANS LE LOGEMENT

Vous avez trouvé un logement ou un logement social vous a été attribué. Le locataire possède des droits mais également des devoirs. 

Payer le loyer 

Le locataire doit payer le loyer et les charges au terme convenu dans le bail. En général, ce paiement est mensuel. Si ce n’est pas le cas, il peut le demander au propriétaire.

Payer les charges 

Les charges locatives, appelées aussi charges récupérables, sont des dépenses payées initialement par le propriétaire mais qu’il peut se faire rembourser par le locataire. Le locataire doit payer des charges correspondant à trois grandes catégories de dépenses :

Les frais entraînés par les services liés au logement et à l’usage de l’immeuble. Il s’agit par exemple des consommations d’eau ou d’énergie, des éléments d’équipement comme l’ascenseur ou un chauffage collectif ;

Les dépenses d’entretien et de petites réparations des parties communes de l’immeuble (par exemple, le changement des ampoules dans les escaliers) ;

Les taxes locatives qui correspondent à des services dont le locataire bénéficie, tels l’enlèvement des ordures ménagères ou l’assainissement.

Usage des locaux

Le logement loué est le domicile du locataire. À ce titre, il en a la jouissance exclusive ; il peut y vivre librement en respectant la destination qui lui a été donnée par le bail (par exemple, le logement peut être à usage d’habitation uniquement), ainsi que le règlement de copropriété.

Répondre des dégradations 

Le locataire est responsable des dégradations et pertes qui pourraient survenir en cours de bail dans le logement, à moins qu’il ne prouve qu’elles sont dues à la force majeure, à une faute du propriétaire ou d’une personne qu’il n’a pas introduite chez lui.

Prendre en charge l’entretien courant du logement 

Le locataire effectue les menues réparations et celles d’entretien courant (entretien du jardin, maintien en état de propreté des parties intérieures, raccords de peinture, remplacement des joints de robinet, ramonage des conduits de cheminée, etc.).

Les réparations importantes, celles dues à la vétusté, à un vice de construction ou un cas de force majeure, sont à la charge du propriétaire.

Rendez-vous sur les documents téléchargeables où vous trouverez les exemples de réparations incombant au locataire.

Laisser l’accès au logement pour des travaux 

Le locataire ne peut s’opposer aux travaux :

  • D’amélioration des parties communes ou d’autres logements du même immeuble,
  • Nécessaires au maintien en l’état ou à l’entretien normal des locaux loués,
  • D’amélioration de la performance énergétique à réaliser dans les locaux loués,
  • Qui permettent de mettre le logement aux normes de la décence.

Avant le début des travaux, le locataire est informé par le bailleur de la nature des travaux et de leurs modalités d’exécution. Aucuns travaux ne peuvent être réalisés les samedis, dimanches et jours fériés sans l’accord exprès du locataire.

Si ces travaux durent plus de 21 jours, le locataire peut demander une diminution du loyer au propriétaire ; s’ils rendent le logement inhabitable, le locataire peut demander la résiliation du bail.

Ne pas transformer les lieux 

Le locataire ne doit pas transformer le logement, ni les équipements, sans l’accord écrit du propriétaire. Dans le cas contraire, lors du départ du locataire, le bailleur peut conserver le bénéfice des transformations sans l’indemniser ou il peut exiger la remise en état initial des lieux, si les transformations mettent en péril le bon fonctionnement des équipements ou la sécurité du local.

S’assurer contre les risques locatifs 

Le locataire doit souscrire une assurance couvrant les risques locatifs (dégâts des eaux, incendie, explosion…), auprès de la compagnie d’assurance de son choix. Le locataire justifie obligatoirement de cette assurance lors de la remise des clefs (attestation d’assurance), puis chaque année à la demande du bailleur.

Le défaut d’assurance autorise le bailleur à :

    Résilier le bail si une clause du contrat de location le prévoit,

    Souscrire une assurance en lieu et place du locataire et récupérer les cotisations auprès de lui.

EXEMPLE D’UNE ENTREE DANS UN LOGEMENT

Par exemple, vous souhaitez louer un T1 à Saint-Pierre de 370 € loyer + 30 € de charges = soit 400 € au total

Frais à prévoir

– 1er mois de loyer : si vous rentrez le 1er du mois, je vais régler 400 € sinon le calcul se fait au prorata du nombre de jours loués

– Dépôt de garantie : 370 € (1 mois de loyer hors charge) 

– Ouverture d’eau : 60 € (Véolia eau) voir la liste des opérateurs EAU +EDF par régions

– Ouverture de compteur d’électricité : 40 € (EDF)

– Assurance multi risques habitation : environ 60 €/an

– Soit un total de 930 €  – Attention si par agence, prévoir en plus les frais d’agence (11€/m2)

Attention, les bailleurs exigent la plupart du temps, des ressources 2 fois voire trois fois supérieures au loyer, charges comprises.

QUITTER SON LOGEMENT 

Quelles sont mes démarches ?

Vous souhaitez quitter votre logement ? Faites bien attention à respecter les délais pour donner votre préavis à temps à votre bailleur. La durée de préavis dépendra du type de logement que vous louez (logement meublé ou logement vide) et prendra également en compte les spécificités de votre situation, par exemple si vous devez déménager suite à un changement d’emploi.

Si c’est votre propriétaire qui choisit de mettre fin au contrat de location, celui-ci est tenu de vous prévenir 6 mois avant la fin du contrat, et doit pouvoir justifier d’un motif légitime et sérieux ou de la reprise du logement pour l’occuper (lui-même ou famille proche) ou pour le vendre.

En cas de procédure d’expulsion pour impayés de loyer, rapprochez-vous au plus vite des acteurs sociaux et associations pouvant vous aider dans ce long processus. Agissez au plus vite, et ne restez pas seul face aux difficultés.

Dans tous les cas, quitter votre logement impliquera la réalisation d’un état des lieux de sortie, la fermeture des compteurs, les désabonnements éventuels, le changement d’adresse et la récupération de votre caution.

Aides et accompagnement en cas de procédure d’expulsion

Si, pour diverses raisons personnelles, vous ne pouvez plus payer votre loyer et ses charges, parlez-en et ne restez pas seul face à cette situation souvent difficile. En effet, des solutions et des recours existent, il est donc important de les mettre en œuvre.

En cas de procédure d’expulsion pour loyers impayés, le locataire reste redevable des arriérés de loyer à tout moment de la procédure. Vous pouvez toutefois demander des délais et un échelonnement de vos paiements (échéancier).

  1. Le recours à la force publique est suspendu pendant la trêve cyclonique du 1erdécembre au 31 avril, cela signifie que toute décision de justice ayant prononcé l’expulsion d’un  locataire ne peut pas être appliquée durant cette période. Attention, cela ne signifie pas que les procédures d’expulsion (action en justice) en cours sur la période s’arrêtent, simplement que les forces de l’ordre ne peuvent pas intervenir pour déloger le locataire à ce moment-là.

Pour plus d’informations sur le déroulé de cette procédure :

N’hésitez pas à contacter le CLLAJ ou une assistante de service social du département

Avant de quitter le logement…

Au moment de quitter les lieux, tout comme à l’entrée dans le logement, vous devrez réaliser un état des lieux, c’est sur ce document que le bailleur s’appuiera pour vous rendre tout ou partie du dépôt de garantie, il est donc important de le préparer.

Pensez également avant de partir à résilier ou transférer vos abonnements (gaz, électricité, eau, internet…) et à faire suivre votre courrier !